Suggestion: Essayez de cliquer sur "Raccourcis->..."
A voir aussi les Albums des anciens: http://cep-polynesie.gadger.eu/?Les_albums_des_anciens

Travaux de TELSITE 2

(Photo de Raymond Capra)
Avatar de l’utilisateur
josephgibert
Messages : 133
Inscription : 25 avr. 2016, 20:37

Travaux de TELSITE 2

Messagepar josephgibert » 04 déc. 2017, 19:45

Moruroa: les travaux d'avancement de TELSITE 2 présentés aux associations

Comme cela avait été convenu le 21 mars dernier lors de la dernière Commission d'information auprès des anciens sites d'expérimentations nucléaires du Pacifique, cinq associations ont pu se rendre à Moruroa afin de constater l'état d'avancement du projet TELSITE 2

Les représentants de cinq associations siégeant à la commission d'information se sont rendus à Moruroa ce mercredi à bord d'un CASA de l'armée. Le but de cette visite, initiée par l'association "Tamarii Moruroa", était de constater l'état d'avancement du projet TELSITE 2 (télésurveillance du site) qui a été lancé en novembre 2013.

Les représentants des cinq associations, "Tamarii Moruroa", "Moruroa e tatou", "Te mana O Te Moana", "Manu – société d'ornithologie de Polynésie" et "Association 193", ont débuté la journée par la visite de la plateforme Irène 2 sur laquelle ils ont pu s'entretenir avec les spécialistes en charge du réseau de mesures des mouvements en profondeur.
18599994-22711964.jpg

Sur place, les associations ont été accueillies par les militaires déployés à Moruroa.

HISTORIQUE DE TELSITE
Moruroa: les travaux d'avancement de TELSITE 2 présentés aux associations
Pour mémoire, le système TELSITE a été mis en place en 1997 suite aux essais nucléaires souterrains effectués à Moruroa. Il correspond à une surveillance géomécanique visant à prévenir les risques identifiés de l'effondrement d'un bloc de falaise ou le glissement d'un pan de l'atoll qui pourraient mettre en danger le personnel militaire et les habitants de Tureia, situé à 105 kms de Moruroa. Dans les années 80, l'Etat français, propriétaire de l'atoll, avait effectué 2 forages dans chacune des trois zones fragilisées dans la zone nord de Moruroa. Les mesures, et c'est toujours le cas aujourd'hui, étaient transmises à un centre du CEA (Commissariat à l'énergie atomique) situé en métropole.

En 2013, considérant que le système TELSITE nécessitait une modernisation majeure dans le but de continuer à garantir la sécurité des habitants de Tureia et le personnel militaire déployé à Moruroa, l'Etat français a lancé le projet TELSITE 2 qui devrait être opérationnel à juillet 2018. Actuellement, l'avancement du projet se traduit par d'importants travaux d'infrastructures, les forages et la nouvelle instrumentalisation du système TELSITE 2.

Dans ce contexte, les associations ont pu se rendre sur les sites ou des travaux de forage sont en cours. La visite a commencé par la découverte d'un forage incliné latéral dont le câble est relié à un capteur placé dans l'océan. Selon le lieutenant-colonel Delorme, coordinateur local du projet TELSITE 2, " en cas de troubles sismiques, ce système nous donne quelques jours pour réagir et mettre les individus en sécurité." Les associations ont, ensuite, pu se rendre sur le lieu d'un forage "vertical" dont le sismomètre a vocation de détecter des mouvements de plus faible importance.

Lors de ces visites, les associations ont pu poser de nombreuses questions et échanger avec les spécialistes en charge des travaux. A l’issue de cette journée, elles ont salué les conditions de la visite qui leur ont permis de découvrir le site et l’action de l’état en toute transparence. Pour Edmond Teiefitu, représentant de « Tamarii Moruroa », qui a travaillé pendant trente ans sur l’atoll, la visite était empreinte d’une grande émotion : « revenir ici est un grand plaisir car c’est toute une partie de ma vie qui s’est déroulée à Moruora. Mais les lieux ont bien changé : la nature a repris ses droits et il y a beaucoup moins d’infrastructures. »

Le système TELSITE 2, qui a coûté plus de 10 milliards de Fcfp et qui mobilise une vingtaine d'entreprises, se terminera en janvier 2018.
Père Auguste:"Je viens à Moruroa pour la première fois et je suis ému de découvrir cet endroit qui a accueilli des milliers de polynésiens"

Pourquoi avoir accepté cette visite?
" Je suis venu à Morurora car notre association a toujours répondu aux ouvertures. Nous avons besoin de comprendre et de voir. C'est un dossier complexe et difficile pour tout le monde. Je viens à Moruroa pour la première fois et je suis ému de découvrir cet endroit qui a accueilli des milliers de polynésiens en 30 années d'existence des essais nucléaires. Ce lieu est particulièrement sensible dans la mémoire polynésienne."

Au terme de cette journée, quels constats faites-vous?
" Au-delà de l'aspect technique qui nous échappe un peu, il faut bien le dire, il y a des des polynésiens qui sont concernés en cas d'éboulement de ces trois loupes qui font quand même des kilomètres. Les questions tournent surtout autour des dégâts potentiels que pourrait être un tsunami. Mais aussi les dommages liés à la radioactivité. S'il y a des fragilités dans cet atoll, c'est à cause des essais nucléaires, il ne faut pas l'oublier. Personne n'est en mesure de prévoir ce que cela donnera."

Quelles sont vos impressions sur Telsite 2 ?
"D'après ce que l'on a entendu, c'est un système très avancé qui surveille à titre préventif s'il y a un réel danger. Encore une fois, si un tel système a été mis en place, ça n'est pas pour rien, il y a tout de même un risque."

Dr Cécile Gaspar, présidente de l'association "Te Mana O Te Moana"
" Notre association est spécialisé dans la protection de l'environnement marin. Ce qui est intéressant pour nous dans le fait de venir à Moruroa, c'est de voir la préservation du site au niveau de la nature et du lagon et de comprendre un peu mieux cette réhabilitation via le système TELSITE 2. L'un des points que l'on peut soulever après avoir discuté avec les autres associations, c'est ce grand besoin de vulgariser d'une manière simple ce qui est fait sur place. Car nous avons tous des intérêts et des sensibilités différentes qui font que l'on ne tire pas la même chose de cette visite. Au niveau de la nature, c'est un site magnifique sur lequel on voit des poissons de grosse taille. Tout a l'air préservé bien que l'on n'ait pas vu les zones de failles qui sont surveillées par rapport à leurs fragilités. L'on garde un grand intérêt à pouvoir revenir pour faire des inventaires et voir l'état de cette faune maritime d'un point de vue scientifique puisque c'est l'un des rares atolls en Polynésie qui n'ai jamais été ni pêché, ni braconné. En tant que citoyenne, c'est très intéressant d'avoir le retour de polynésiens qui ont vécu les essais et l'interaction faite avec l'armée. Toutes les questions posées aujourd'hui ont obtenu une réponse. Cette visite a été fondamentale pour continuer le dialogue de manière engagée."

18599994-22711965.jpg

Revenir vers « Forum général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité