Suggestions: Essayez de cliquer sur "Raccourcis->..." ci-dessus
Si vous avez des problèmes pour vous inscrire, cliquez ici
A voir aussi les Albums des anciens

1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Raconter une anecdote qui vous est arrivée, dont vous avez entendu parler,
rechercher des informations sur un évènement dont vous avez entendu parler...
Avatar de l’utilisateur
Marsouin
Messages : 211
Inscription : 15 oct. 2009, 21:54

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par Marsouin » 21 mai 2018, 12:34

Le soleil tape fort à Muru :oops:
Donc ce n'est pas ce "loustique" qui a enterré le "trésor" dont on a parlé un temps qui aurait été caché sur l'atoll au temps de la marine à voile...
Encore une légende :?:
Bon lundi de Pentecôte à tous ;)

Avatar de l’utilisateur
Gérard Gadaud
Messages : 227
Inscription : 11 juil. 2008, 20:30
Localisation : Longjumeau 91
Contact :

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par Gérard Gadaud » 21 mai 2018, 13:49

Je n'avais pas entendu parler de cette légende du trésor de Muru
Marsouin, pourrais tu nous en dire davantage
Bon lundi de Pentecôte

Avatar de l’utilisateur
Marsouin
Messages : 211
Inscription : 15 oct. 2009, 21:54

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par Marsouin » 21 mai 2018, 18:53

Une légende :?:
D'après ce que j'avais lu dans un numéro du Bulletin des Etudes Océaniennes, un trois-mâts espagnol, probablement au début des années 1600, aurait transporté en direction de l'Espagne une prise de conquistadors au Pérou. Le bateau aurait abordé "notre" atoll dont le lagon largement ouvert permettait un mouillage. Le butin fut transféré à terre avant qu’une mutinerie n’éclatât. Le capitaine fit exécuter les mutins et les enterra avec les coffres du trésor sur un motu. Un bon scénario de film genre "l'Ile au Trésor" ou Barberousse :roll:
Si l'histoire est avérée, tout cela a dû être atomisé, sinon irradié :oops:
Il faudrait monter une expédition et refaire un chantier avec les anciens de la 115e ;)

Avatar de l’utilisateur
Alain Giot
Messages : 101
Inscription : 08 mars 2009, 11:31

MONRËVE, UNE PIROGUE A MURU

Message par Alain Giot » 25 mai 2018, 15:50

Rêve Polynésien.
Mon rêve à Moruroa était de posséder une pirogue, cela représentait pour moi, la liberté, l’exploration d'un domaine plus vaste et l’autonomie sur les flots.
En détente à Taaone, sur la plage il y avait une pirogue qui semblait abandonnée, le balancier était désolidarisé de la traverse avant et de l’arceau arrière, je me suis risqué à remettre ça en état, amputation des manches de 2 balais qui trainaient, quelques liens en fil de fer et c’était bon. Il a fallu bricoler une pagaie pas parfaite mais ça allait. Je me suis permis quelques balades sur le platier du récif, un pur bonheur. J’avais pourtant à chaque fois la trouille de voir surgir un propriétaire de l’engin.
Ah elle aurait été bien avec moi à Moruroa, je l’aurais chouchouté. Je l’ai retrouvé encore abîmée à Taaone à la détente suivante, et puis après, disparue. Elle a quand même été photographiée par l'ami Serge
Cette pirogue était différente des conceptions courantes avec son arceau souple à l’arrière, une sacrée trouvaille à mon avis. Pirogue vide le flotteur n’est pas parallèle à la coque, il freine mais une fois en charge l’arceau s’étale avec une limite et le flotteur se met parallèle à la coque. Avec cet arceau souple, le flotteur est toujours en surface, il suit les vagues et ça tape moins, mais ça fait aussi travailler la traverse avant dont l'assemblage doit être également souple.

Sur le tarmac de FAA
Numériser0018 (2).jpg
Du sacré bon matos facile à maintenir en condition. Celle que j’ai photographiée avec « mon » solex en bout de piste à Faa était du même concept.
Sur le Net, la plupart des pirogues ont 2 voire plusieurs traverses rigides
L'enfer c'est les autres écrivait JP SARTRE
l'enfer c'est soi même coupé des autres" dixit un grand homme ,L'Abbé PIERRE.i

Avatar de l’utilisateur
Marsouin
Messages : 211
Inscription : 15 oct. 2009, 21:54

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par Marsouin » 26 mai 2018, 20:41

Bonsoir Alain et aux anciens sapeurs de l'air.
Je ne sais si ton rêve s'est finalement réalisé. Je ne serais pas étonné que des piroguiers polynésiens aient amené dans les années 80/90 des pirogues en fibre de verre... En tous les cas, quand je suis repassé pour la dernière fois sur le site il y a dix ans, il y avait des "stand up paddle" comme activités de loisirs nautiques des militaires et civils résidents temporaires...
Je sais aussi qu'à la fin des années 90, le bâtiment de transport et de soutien Bougainville affecté au CEP, est rentré en France avec de belles pirogues (en vibre de verre) sur son pont d'envol. Venaient-elles de Muru ou de Papeete ?
Affaire à suivre...

Avatar de l’utilisateur
carambapf
Messages : 78
Inscription : 06 sept. 2013, 18:50

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par carambapf » 27 mai 2018, 18:49

BONJOUR

Les vaa vue sur le BOUGAINVILLE , sont '''surement''' des vaa
prévue pour des polynésien résident en métropole
Ici a RIKITEA il y a un constructeur de vaa assez renommée
, et il y a quelques temps , un groupe de touristes , a acheté , des vaa
8 places, pour être envoyés a Toulon ,et , si ma mémoire est exact
le transport vers la métropole était prévue par un bâtiment de la royal
Maintenant ,.......de moins en moins de vaa en bois traditionnelle
tous est en fibre. Ici aux GAMBIER............PLUS UNE PIROGUES
les pêcheurs locaux , utilisent des barque en alu, Moi perso j'ai un
boston weller, avec un yamaha au cul
bonne fêtes des mères a tous le monde

Avatar de l’utilisateur
Alain Giot
Messages : 101
Inscription : 08 mars 2009, 11:31

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par Alain Giot » 02 avr. 2019, 16:56

Aujourd'hui 45 ans que MONSIEUR le président Georges POMPIDOU nous a quitté,
C'est l'occasion pour moi de remettre des images de son séjour à Moruroa et de remettre au gout du jour, cette chaleureuse poignée de main du sapeur Henri MANDON à notre premier ministre de l'époque. (photo Serge PONT je présume)
Bravo Henri! ça c'est des souvenirs... Piste non goudronnée, absence de vahinées accueillantes, pas de collier de fleur ...
Avant l'arrivée, Henri devait être couché sous un camion ou une grue il est couvert de sable :D


Un grand Monsieur, Monsieur le premier ministre Georges POMPIDOU en visite lors de l'inauguration de la piste, une journée Bretonne avec une petite pluie bienvenue (pour nous)
Image


Photo Alain
Image
L'enfer c'est les autres écrivait JP SARTRE
l'enfer c'est soi même coupé des autres" dixit un grand homme ,L'Abbé PIERRE.i

Avatar de l’utilisateur
Gérard Gadaud
Messages : 227
Inscription : 11 juil. 2008, 20:30
Localisation : Longjumeau 91
Contact :

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par Gérard Gadaud » 02 avr. 2019, 18:08

Les visites sur les atolls devaient être rares et en effet, ça a dû être un jour mémorable,
Le premier ministre acceuilli par un simple sapeur; Un grand souvenir pour Henri et pour la 115 CMGA
Merci Alain pour cette contribution

Avatar de l’utilisateur
Marsouin
Messages : 211
Inscription : 15 oct. 2009, 21:54

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par Marsouin » 08 avr. 2019, 19:53

C'était en effet un événement que cette visite sur les sites. Malgré les efforts surhumains des pionniers, sapeurs, marins, légionnaires, aviateurs et personnels civils dans l'édification de cette grande entreprise nationale, les travaux avaient cumulé des délais... M. Georges Pompidou s'en était ouvert aux responsables du CEP: "Comment va-t-on expliquer ce retard au Général ?"...
Finalement, le polygone nucléaire était déclaré opérationnel moins de deux ans après cette visite.

Avatar de l’utilisateur
Alain Giot
Messages : 101
Inscription : 08 mars 2009, 11:31

Re: 1963/1965 LE CHANTIER DE MORUROA, L'HISTOIRE DE LA 115ème CMGA

Message par Alain Giot » 09 avr. 2019, 17:25

Ami Marsouin, La 115ème CMGA ne fut en aucun cas cause de retard dans la mise en service de la piste. Il y avait même environ 500 M de piste supplémentaire au programme prévu. Les 2 Bréguets s'ils avaient été livrés comme prévu auraient pu déjà faire des rotations, sans attendre l'inauguration, cela n'aurait pas été simple pour nous mais on se serait adapté. Je pense que c'est en amont que cela coinçait.
Mais p... que c'est loin la Polynésie.
image0-1.jpg
L'enfer c'est les autres écrivait JP SARTRE
l'enfer c'est soi même coupé des autres" dixit un grand homme ,L'Abbé PIERRE.i

Répondre