Suggestions: Essayez de cliquer sur "Raccourcis->..." ci-dessus
Si vous avez des problèmes pour vous inscrire, cliquez ici
A voir aussi les Albums des anciens

Nous, bien manger.

Raconter une anecdote qui vous est arrivée, dont vous avez entendu parler,
rechercher des informations sur un évènement dont vous avez entendu parler...
Avatar de l’utilisateur
SapeurBertty
Messages : 233
Inscription : 02 févr. 2009, 14:49
Localisation : St Julia de Bec - Aude

Nous, bien manger.

Message par SapeurBertty » 29 sept. 2009, 03:21

Nous sommes dans le courant du premier semestre 1967 à Totégégie.
Je suis caporal de semaine et à ce titre je me dois de veiller à la bonne mise en place des sapeurs lors du repas pris au réfectoire sous tente. Bien entendu après mettre assuré que tout est en ordre je me mets à ma table habituelle où ma place à été « gardé ».
Mais déception, les plats sont vides, mes chers camarades de table ont tout bonnement finis les plats, plus rien à se mettre sous la dent. Je grappille un peu de nourriture à toutes les tables et j’ai réussi à manger normalement.
Le lendemain mesure de représailles à l’égard de mes chers camarades de table. Délaissant mon rôle de caporal de semaine pour ce midi, je me suis assis en premier à ma place habituelle à table. Lorsque les plats sont arrivés je me suis servit copieusement l’assiette et j’ai gentiment fait remarqué à mes camarade de table que si la veille ils avaient biens mangés, aujourd’hui c’était à mon tour de bien manger et qu’ils se rassurent ils auraient les restes s’il y en avait.
La leçon à été correctement enregistrée, le lendemain je me suis mit à table le dernier et ma part de nourriture avait été gardée.
Henri Coussole
115éme CMGA
Hao66/Toté67

Avatar de l’utilisateur
Alain Giot
Messages : 109
Inscription : 08 mars 2009, 11:31

Re: Nous, bien manger.

Message par Alain Giot » 19 févr. 2018, 18:35

SapeurBertty a écrit :Nous sommes dans le courant du premier semestre 1967 à Totégégie.
Je suis caporal de semaine et à ce titre je me dois de veiller à la bonne mise en place des sapeurs lors du repas pris au réfectoire sous tente. Bien entendu après mettre assuré que tout est en ordre je me mets à ma table habituelle où ma place à été « gardé ».
Mais déception, les plats sont vides, mes chers camarades de table ont tout bonnement finis les plats, plus rien à se mettre sous la dent. Je grappille un peu de nourriture à toutes les tables et j’ai réussi à manger normalement.
Un caporal de semaine pour organiser les repas.....Alors, c'était comme à la caserne. Mes pauvres amis, être privé d'un petit moment de détente dans cet environnement inhospitalier c'est du sadisme , j'ai lu aussi que vous aviez eu faim, que vous aviez manqué de vivres.... Au lieu d'aller au chantier, fallait aller à la pêche, à la maraude dans les jardins, bref, jouer un remake de révoltés du Bounty, au moins on aurait encore parlé de vous dans les livres d'histoire. Nous aussi on avait manqué de vivres mais les marins ont su se débrouiller en utilisant les conserves des rations de guerre, personne n'a jamais râlé, tout le personnel était à la même enseigne et il n'y avait aucun secours à moins de 1200 km et uniquement par voie maritime. Je pense que le fait que la discipline est été pratiquement inexistante a permis de conduire notre vie en toute quiétude.
Une petite anecdote, la cuisine était le seul point éclairé la nuit et aussi pour alimenter la chambre froide, des gars de chez nous allaient jouer au tarot ou au poker cigarettes et nous quand ils le pouvaient, nous tenaient informé du niveau des vivres, jamais eu de vol, l'autodiscipline était omniprésente.
L'enfer c'est les autres écrivait JP SARTRE
l'enfer c'est soi même coupé des autres" dixit un grand homme ,L'Abbé PIERRE.i

Avatar de l’utilisateur
SapeurBertty
Messages : 233
Inscription : 02 févr. 2009, 14:49
Localisation : St Julia de Bec - Aude

Re: Nous, bien manger.

Message par SapeurBertty » 20 févr. 2018, 15:49

Mais non Alain, ce n'était pas la caserne.
C'était cool, très coll. Point de dispute, de bagarre entre les gars de la 115. Une très bonne entente avec le 5 RMP (Légion).
Mais pour la bouffe quand il n'y avait rien, c'était pour tout le monde, Légion comprise, puisque c'était eux qui faisait à manger pour tout le monde.
Ah les jardins, mais a part nous il n'y avait personne d'autre sur le site, même pas des Bernard l’ermite, c'est pour te dire.
Henri Coussole
115éme CMGA
Hao66/Toté67

Répondre